Mercredi 18 mars 2015.

J’arrive à l’aéroport à 10 heures. Je me dirige vers le stand Informations et demande à parler à Flavio de la société de handling. Vous n’allez pas me croire : on me donne son numéro de téléphone et on me prie d’aller appeler à la centrale téléphonique payante située 100 mètres plus loin. Les téléphones ne permettent en effet pas de faire des appels extérieurs. Les temps sont vraiment durs !!

Je tombe sur un répondeur, laisse un message puis retourne à l’Information. Coût : 1$20. Il y a de la Wifi et j’en profite pour envoyer également un mail. Je demande où je dois me rendre pour déposer un plan de vol. C’est 200 mètres plus loin. J’explique la situation à la personne de l’accueil qui appelle le responsable. On m’informe qu’il va falloir patienter car il part faire une inspection. Je m’informe sur la durée. On ne peut pas me répondre. Je crois rêver. Je demande alors à me rendre au bureau pour payer ma taxe d’atterrissage et de parking. C’est le chef de place qui s’en occupe. C’est parfait, j’insiste pour m’y rendre. La jeune femme est intimidée. Nous partons pour le bureau, elle frappe délicatement, presque imperceptiblement à la porte. Pas de réponse. Je demande à la réceptionniste qui appelle et me prie de patienter quelques instants. C’est alors que Flavio apparaît. Il m’explique que le permis n’arrivera vraisemblablement qu’en fin de journée mais qu’il n’y a pas de problème. Il me suggère d’aller payer une taxe de 20 $ qui sera à régler pour mon départ et de revenir demain matin à 9 heures. Il ne sera pas personnellement présent car il part lui-même en vacances aux Galapagos mais un de ses collaborateurs sera là. Séquence déception. Je me dis que ça se mérite vraiment les Galapagos !!

Je prends un autre hôtel plus proche, pose mes affaires dans ma chambre puis ressors. Je demande un taxi et suis surpris par la tenue du garde. J’en parle avec lui et il me précise que le patron de sa société est israélien. Je lui dis que son logo (croix de David + Israeli security) serait vraisemblablement perçu comme peut-être un peu trop voyant dans nos contrées. Nous discutons un moment. Il me précise que la religion catholique est très fortement implantée et que les minorités religieuses sont ici très discrètes. Il accepte très gentiment que je le prenne en photo.

IMG_0244

Malgré le temps maussade, je décide de retourner me balader dans le quartier de Las Peñas. Je n’avais pas pris le temps hier de le parcourir correctement.

IMG_0245

IMG_0262

IMG_0266

Je trouve l’endroit vraiment charmant,

IMG_0253

IMG_0252

les maisons ravissantes,

IMG_0249

IMG_0250

la vue splendide.

IMG_0257

Il y a 400 marches, toutes numérotées, pour rejoindre le haut de la colline.

IMG_0263

Le sommet abrite un phare

IMG_0260

ainsi qu’une adorable petite chapelle.

IMG_0254

Demain soir je serai aux Galapagos !