Mardi 17 mars 2015.

J’ai appris à 9 heures ce matin qu’il y a un délai de 24 heures en ce qui concerne mon autorisation pour les Galapagos. Je croise les doigts et vais en profiter pour visiter la ville.

Guayaquil, surnommée la « Perle du Pacifique » (je me demande bien pourquoi ?) est la première ville du pays, sa capitale économique et le plus important port de la côte ouest de l’Amérique latine. Elle compte plus de 4 millions d’habitants.

J’ai été très surpris en arrivant en Equateur et en demandant le prix de la course jusqu’à mon hôtel (il n’y a pas de compteur dans les voitures que ce soit en Bolivie, au Pérou ou ici) au chauffeur de taxi qu’il me réponde : 5 $. Cela s’est passé le 10 septembre 2000. A cette date, les Équatoriens étaient invités à venir échanger leurs sucres pour des dollars des États-Unis au taux de change fixe de 25 000 sucres par dollar. L’Équateur renonçait ainsi à sa souveraineté monétaire – le dollar remplaçant désormais le sucre comme monnaie légale. La décision avait été prise dans un contexte de crise financière et politique majeure, le gouvernement s’accrochant à la dollarisation comme à une bouée de sauvetage. Je ne savais pas qu’une telle chose existait. C’est la première fois que je suis dans un pays qui ne possède pas sa propre monnaie.

La visite du centre ville de Guayaquil n’est franchement pas exceptionnelle. On y trouve quelques bâtiments coloniaux tels que les églises San Francisco,

IMG_0207

IMG_0210

La Merced,

IMG_0215

ainsi que la Cathédrale.

IMG_0229

IMG_0234

Quelques statues,

IMG_0214

IMG_0205

de vieux immeubles

IMG_0204

sur lesquels certains font preuve de beaucoup d’originalité.

IMG_0218

Le quartier de Las Peñas est perché sur une petite colline et offre une vue dégagée sur la ville

IMG_0199

et sur l’aéroport.

IMG_0198

Une massive statue de Jésus y trône.

IMG_0197

L’intérêt majeur de ce quartier réside dans ses petites maisons coloniales très colorées avec rues pavées.

Malecon-beginning-Las-Penas

Un petit quartier de paradis qui semble hors du temps.