Jeudi 12 mars 2015.

Le site archéologique de Pachacamac, situé à environ 30 km de Lima, présente des ruines allant de la civilisation Lima (200-600 après Jésus-Christ) aux Incas (1450-1530) en passant par la civilisation Huari (ou Wari) qui s’étend de 700 à 1200. Le site regroupe plusieurs constructions imposantes et révèle une ville qui occupa à différents moments dans le temps les fonctions de centre religieux, de carrefour commercial et de centre administratif. Ce parc archéologique s’étend sur 460 hectares et comprend plus de 50 structures architecturales dont la plupart sont faites de pierres et d’adobes. Il se parcourt en voiture.

Ce temple inca reconstitué accueillait des jeunes filles belles et brillantes que l’on instruisait et éduquait et qui étaient destinées à être les épouses des puissants de la noblesse. A leur arrivée et avant de pénétrer dans le temple elles étaient purifiées dans un bassin.

IMG_9995

Elles devaient rester pures et personne n’avait le droit de les approcher. Des eunuques les gardaient. Si une personne entrait en contact avec l’une d’elles, elle était tuée ainsi que toute sa famille jusqu’à la 4ème génération.

Il y avait un administrateur qui gérait chaque site depuis un palais.

IMG_9998

Lorsqu’il mourrait, on recouvrait sa demeure et on en construisait une nouvelle pour son successeur. Dix-sept de ces centres administratifs ont été dénombrés à Pachacamac.

Une route nord – sud et une autre est – ouest traversait tout le complexe.

IMG_9999

La résidence de Tauri Chumpi. Il était l’un des nombreux représentants de l’Inca, lui-même basé à Cuzco, et devait lui rendre des comptes. Il était en charge de redistribuer les ressources et de manager la population.

IMG_0002

Les restes du temple de Pachacamac dont la traduction est « Le créateur de l’univers ».

IMG_0008

Les gens venaient de très loin pour consulter l’oracle. On pouvait attendre jusqu’à un mois avant d’avoir finalement le privilège de passer devant le roi Pachacamac. Il était interdit de prendre des piments et d’avoir des relations sexuelles 6 mois avant de se présenter. On devait arriver pur et faire des offrandes à l’oracle. Des sacerdotes prenaient des hallucinogènes et donnaient une interprétation de ce que pensait Pachacamac. Suite à l’arrivée des espagnols, lorsqu’on est venu les questionner sur leurs intentions, la réponse a été qu’elles étaient pacifiques. Les conquistadors viennent d’ailleurs sur place espérant y découvrir de l’or. Déçus de n’en point trouver et furieux de la mauvaise odeur régnant sur les lieux causée par les offrandes qui pourrissent, ils cassent la statue en bois représentant Pachacamac en plusieurs morceaux. Dès lors tout le monde est certain que de terribles catastrophes vont se produire en représailles. Pourtant il ne se passe rien. On se met alors à penser que les hommes blancs sont plus puissants que les dieux eux-mêmes et on se met à les craindre.

Le Temple du soleil a été bâti sur un promontoire face au Pacifique et au coucher du soleil.

IMG_0007

IMG_0009

Des sacrifices humains ainsi que diverses offrandes avaient lieu sur la partie avant donnant sur l’océan.

IMG_0012

IMG_0015

Plusieurs petites fuites ont été détectées sur mon moteur. Le mécanicien va faire au mieux. Nous verrons s’il y a une amélioration. Je vais me rendre sur place demain vendredi afin de refaire les pleins et de tout préparer pour partir samedi matin vers Trujillo.

Mon ami Maxime qui a fait 3 tours du monde en voilier m’a mis en garde au sujet de l’essence aux Galapagos. Il se pourrait qu’elle ne soit pas stockée dans des conditions optimales et contiennent de nombreuses bactéries. C’était le cas à l’époque dans tous les cas pour le diesel. Je vais vraisemblablement prendre 50 litres avec moi sur le siège passager afin de ne pas avoir besoin de refaire le plein sur place.

Il n’y aura pas d’article demain. Prochain compte rendu après mon arrivée à Trujillo.

Je vous souhaite un magnifique week-end.