Dimanche 8 mars 2015.

Situé en plein centre ville et couvrant une surface de 20’462 m² le couvent Santa Catalina est un des plus grands du monde et le plus important édifice religieux du Pérou. Il est entouré de hauts murs d’enceinte.

DSC02818

Construit en 1579, il hébergeait 450 religieuses qui n’avaient aucun contact avec le monde extérieur jusqu’en 1970. Aujourd’hui, une quarantaine d’entre elles y occupent le quart de sa superficie.

DSC02819

Il est si vaste qu’il est semblable à une petite ville avec ses rues sinueuses aux noms andalous (Sevilla, Granada, Cordoba, etc.), ses jardins, ses cloîtres et ses parcs.

DSC02820

La première bienfaitrice de ce couvent, doña Maria Alvarez de Carmona y Guzman, a été décrite comme « distinguée, jeune, veuve, joyeuse et intelligente » par les chroniqueurs de l’époque. Première mère supérieure des lieux, elle y attira sa fille, ainsi que les cadettes des meilleures familles de l’aristocratie espagnole, les aînées étant vouées à se marier. Elle exigea des novices une dot importante, en pièces d’or ou d’argent, mais les recluses pouvaient conserver leur train de vie et disposer d’une à quatre servantes ou esclaves chacune. Le réfectoire fut vite délaissé, de même que le dortoir, où chacune conservait un lit pour la forme. Et leurs « cellules » devinrent des maisonnettes, pieusement mais richement décorées. Une chambre pour la recluse, une autre pour ses servantes, un salon parfois, une courette, une cuisine extérieure, un jardinet.

Flora Tristan, écrivain, militante socialiste et féministe française (grand-mère de Paul Gauguin), témoigne dans ses écrits après une visite au couvent effectuée en 1833 du faste des lieux et de l’attitude légère de ses habitantes. Luxueux dîner, frivolité des conversations, présence d’esclaves… Le Vatican finit par envoyer une dominicaine qui, dès son arrivée, supprime la dot, libère les servantes et oblige les religieuses à vivre selon les règles véritables de leur ordre.

La visite est un enchantement.

DSC02822

DSC02821

DSC02825

DSC02826

DSC02828

DSC02832

DSC02837

Le lavoir aux jarres.

DSC02833

DSC02841

DSC02835

C’est extraordinairement beau.

DSC02839

Une des cuisines.

DSC02842

DSC02843

DSC02847

DSC02848

La pinacothèque avec de nombreuses toiles de l’école de Cuzco.

DSC02851

DSC02852

Je me ballade ensuite dans les rues de la ville

DSC02855

avant de partir pour l’aéroport faire le plein d’essence et payer ce que je dois afin de pouvoir partir rapidement demain matin. Je rentre ensuite faire mes devoirs.

DSC02856

Demain vol vers Nazca.