Mardi 24 février 2015.

Je rejoins Joaquin à l’aérodrome à 9 h 30. Décollage, nous montons à 10’500 pieds.

IMG_9496

Nous survolons des montagnes et de canyons extraordinaires.

IMG_9486

IMG_9487

Cette Cordillère recèle de véritables trésors cachés.

IMG_9489

IMG_9491

Je trouve fabuleux d’avoir une machine qui avance. Joaquin me parle de kits de Lancair à vendre d’occasion sur internet. Il s’agit de personnes qui se sont lancées dans la construction d’une machine et qui ont très vite renoncé devant la complexité de la tâche. Il y a même des Lancair 4 dont un non pressurisé et un pressurisé.

Sa machine actuelle provient d’un kit acheté sur internet. Il en a acheté un deuxième, également d’occasion, qui sera terminé d’ici la fin de l’année. Il va vendre une des 2 machines. Il me propose très généreusement de m’en construire une. Dans son hangar il a une personne qui travaille pour lui à l’année. Salaire mensuel : 300 US$. Une 2ème personne pourrait être engagée afin d’avancer plus rapidement. Pour ne rien vous cacher j’y réfléchis très sérieusement. Cela ne me déplairait pas d’avoir un petit Lancair 4 avec moteur turbo, présurisé, avec les bords d’attaque anti-icing, des ailes avec des immenses réservoirs croisant à plus de 300 noeuds !!  A suivre.

50 minutes de vol. Je retrouve mon bébé avec un très grand plaisir. Nous passons plus d’une heure pour changer le régulateur. Mise en marche. La batterie a très bien tenu la charge, le moteur démarre immédiatement, la lampe témoin « Charge » reste éteinte, les volts sont à 13,2. Yessssssssssss !  Bébé ronronne de bonheur.

Je laisse tourner jusqu’à ce que la température soit à 70° puis j’arrête tout et nous en profitons pour faire une vidange et changer le filtre.

Je m’envole demain mercredi pour Santa Cruz puis jeudi matin à l’aube pour le Pérou, Arequipa puis Cuzco le même jour. Il devrait faire beau.