Dimanche 1er février 2015.

Iquique – Arica / 244 km.

3 mois depuis mon départ. Je me sens bien, en pleine forme.

30’124 km parcourus. Lorsque je regarde le tracé sur la carte du tracking cela fait déjà une belle distance mais ce qu’il reste pour rejoindre l’Alaska est énorme.

AMERICAS

Aircraft : Dynamics WT9
Tail number : F-JUKE
Date : 30/01/2015 14:04:00 UTC
Distance from start : 16263.0 Nm – 30124.0 km
Latitude : S 20° 32.93316′
Longitude : W 70° 10.78446′
Altitude: 164 ft – 50.0 m
Heading: 173.0°
Speed: 1.1 kts – 2.0 km/h


Tracking by Sierra Echo
using an inReach beacon
www.sierraecho.fr

A ce jour, tout s’est plutôt bien passé à part mes problèmes de fuite d’huile qui d’ailleurs continuent. J’en perds à chaque vol, je dois à chaque fois tout nettoyer le dessous de ma machine et en rajoute 100 ml environ toutes les 4 heures de vol. J’ai un moteur neuf qui m’est réservé aux Bahamas où se trouve le centre de distribution Rotax pour toute l’Amérique. Ils (Rotax) ont été extraordinaires. Super professionnels, prêts à tout pour aider. Cela fait vraiment très plaisir. L’idée était de l’envoyer à Quito en Equateur où se trouve un Repair center avec un spécialiste connaissant parfaitement le moteur 912. Il se trouve que le responsable sur place veut me facturer des frais de douane exorbitants et garder mon ancien moteur qui vaut tout de même encore environ 10’000 $. Ces conditions sont inacceptables et je lui ai dit que dans ce cas je ferai changer mon moteur aux Etats Unis. J’attends sa réponse.

Peu dormi cette nuit. Ce n’est pas tous les jours fête !

Départ pour l’aérodrome, je prends 50 litres de 97 octanes chez Petrobras. Plan de vol dans lequel j’annonce que je vais longer la côte, je décolle en 20, virage de 180° à droite. Je monte à 3’500 pieds et longe la dernière falaise qui vient se jeter dans l’océan depuis le sommet de la Cordillère.

IMG_8826

IMG_8820

Je rejoins la ville d’Iquique

IMG_8803

et constate que juste au-dessus, sur un replat, s’étend une grande ville que l’on ne voit absolument pas du bord de mer.

IMG_8804

Je m’approche un peu plus.

IMG_8807

En agrandissant les photos, vous constaterez que des tunnels ouverts ont été creusés dans la montagne.

IMG_8806

 

Impressionnant ! Je n’y avais pas fait attention en vol.

IMG_8810

Vu d’un peu plus haut.

IMG_8812

IMG_8813

Je prends ensuite une direction nord est afin de rejoindre Le Géant d’Atacama.

Chile_Pampa_del_Tamarugal_National_Reserve_geoglyphs_cc154211d31d48f488d2a6f3a7604005

Il s’agit de grands dessins faits à flanc de montagne sur plus de 3 km. Au total, ces géoglyphes comportent plus de 350 motifs représentant des êtres humains, des animaux et des formes abstraites. En raison de leur position, ils sont visibles du sol contrairement à d’autres, notamment ceux du Pérou. Arrivé à 15 nautiques le contrôle m’appelle pour me demander où je vais. J’explique où je souhaite me rendre. No es posible, no es autorizado. Vous voyez comme c’est facile l’espagnol !

Déçu, je rejoins la côte et me console en m’amusant par moments en dessus, à d’autres en-dessous de la falaise. C’est très beau.

IMG_8831

Je savoure le plaisir de piloter, de voler, d’être là, d’être libre, j’admire les formes et les couleurs, je m’en mets plein les yeux et plein la tête.

IMG_8841

C’est un grand moment de bonheur.

IMG_8844

Soudain une vallée perdue au milieu de cette immensité.

IMG_8837

La falaise se prolonge jusqu’à Arica où elle se termine.

IMG_8851

Tout y est plat. Le Pérou est à 20 km.

IMG_8854

Atterrissage en 20.

IMG_8858

 

Je demande s’il y a une voiture de location de disponible. Rien. Y a t’il des taxis. Non. Un jeune homme qui se trouve là se propose très gentiment de m’amener au centre ville qui se trouve à 10 km. Il est étudiant en agronomie. Nous discutons d’une manière chaleureuse. Il me dit combien il tient à ce que j’aie une bonne impression de son pays et de son peuple dont il est très fier. C’est d’ailleurs un sentiment et un désir général de la population ici, bien loin de ce qui prévaut chez nous, hélas !