Dimanche 25 janvier 2015.

Santiago – Valparaíso / 105 km.

Je me réveille à 4 heures et me livre à mon passe temps favori. Alors qu’il y a plus d’un mois qu’il a fait une demande de survol et d’atterrissage pour le Pérou, Mike me transmet hier un mail qu’il vient de recevoir de la DGAC péruvienne avec un questionnaire à remplir, la liste de tous les documents à envoyer et 2 déclarations à émettre. Dans la première je dois attester que je ne transporte aucun armement, munition ou explosif. Dans la deuxième je dois confirmer que j’ai bien visionné la vidéo sur l’approche à Cusco. Une approche tout ce qu’il y a de plus ordinaire me semble-t’il même pour un gros porteur.

La piste a une longueur de 3400 mètres et l’avion ne fait de loin pas un piqué vertigineux pour atteindre le seuil de piste ?!?!

Et soudain mon lit commence à trembler et mon ordinateur tangue entre mes mains. Je mets une seconde à réaliser que c’est un tremblement de terre. Cela dure 5 secondes.

Je n’ai pas encore reçu non plus mon autorisation pour la Bolivie alors que cela fait environ un mois que je l’ai demandée et que j’ai envoyé 2 mails depuis restés sans réponse.

Temps splendide ce matin à Santiago. Ce n’est malheureusement pas le cas de Valparaíso / Rodelillo qui est fermé avec 200 pieds de plafond car pas IFR. Par contre Viña del Mar situé juste à côté est ouvert. Je dépose un plan de vol pour Viña avec Rodelillo comme aérodrome de dégagement. On me réclame 30 CHF de parking pour les 4 jours. J’attends plus d’une heure avant de décoller en 19 car il est prévu que le temps s’améliore en milieu de journée à Vaparaíso. Entretemps je nettoie mon bébé qui est très sale de par la pollution qui règne à Santiago.

L’aérodrome Eulogio Sánchez / Tobalaba est situé à l’est de la ville à 2’129 pieds. Valparaíso est plein ouest. A peine décollé j’appelle le contrôle pour virer à droite et prendre la direction de ma destination. Cela va me faire survoler toute la ville. Je suis certain qu’on va me demander de garder mon cap un moment afin de la contourner. Pas du tout. C’est accordé. J’ai demandé 3’500 pieds. Il n’y a aucun problème.

IMG_8588

L’aéroport international de Santiago est droit devant moi. Personne ne me demande de le contourner, je le fais de moi-même en longeant la TMA. Du jamais vu. En Europe le contrôle m’aurait déjà averti bien avant en me demandant de changer de cap. Je monte à 7’000 pieds pour passer la petite chaîne de montagnes qui se situe sur ma route. Derrière c’est la mer de brouillard sur la mer. J’appelle Viña et leur dis que je veux aller voir comment est la visibilité vers Rodelillo. Pas de problème. Ils me donnent la fréquence à contacter. J’informe la tour que je souhaite d’abord survoler la ville avant de venir me poser. Recibido.

IMG_8590

Tout est gris sous les nuages, la plafond est bas, je ne m’attarde pas.

IMG_8591

J’arrive en vent arrière main droite pour la 36. Ma caméra s’arrête sans raison et sans que je m’en aperçoive alors que je vais tourner en finale. Pas de chance !

Lorsque j’étais à Punta Arenas j’avais fait la connaissance d’un couple charmant dont lui vivait à Santiago et elle à Viña del Mar. Nous sommes restés en contact. Ils passent me prendre à mon hôtel pour me faire découvrir la ville.

César et Alejandra sont tous deux avocats.

IMG_8592

Valparaíso, avec environ 300 000 habitants, est la deuxième ville du pays.

IMG_8594

La partie basse (port et rues commerçantes) surnommée « le Plan », est entourée de 44 collines, couvertes de maisons multicolores, en forme d’amphithéâtre qui donnent à la ville sa topographie si particulière, sans place principale ni plan en damier comme dans les autres villes hispaniques.

IMG_8603

On y accède par d’innombrables escaliers et 15 funiculaires.

IMG_8606

Ceux-ci ne sont pas de la toute dernière génération.

Le port est gigantesque, des milliers de containers sont entassés un peu partout.

IMG_8613

Un immeuble rehaussé, mélange d’ancien et de moderne.

IMG_8609

Autant certaines villes où je me suis arrêté dernièrement n’avaient rien de particulier, autant cette cité a un charme fou.

IMG_8608

Ci-dessous un escalier transformé en piano.

IMG_8601

Demain vol de 651 km. vers Copiapo. Je me demande si je vais être capable de faire une si longue étape en une fois ?! J’en ai un peu perdu l’habitude ces derniers temps n’ayant fait que des sauts de puce. A suivre !