Mercredi 21 janvier 2015.

Concepción – Santiago / 434 km.

Le ciel est très couvert ce matin avec des conditions IFR. Je dépose mon plan de vol puis rencontre et parle un moment avec des membres de l’Aéroclub. Décollage en 02, je traverse une petite couche puis monte à 6’500 pieds. Je longe la Cordillère des Andes d’abord d’assez loin. Plus j’avance et plus je me rapproche de cette chaîne de montagnes qui m’impressionne par sa longueur et son gigantisme.

Pour mémoire, elle est longue d’environ 7’100 kilomètres, large de 200 à 1’800 kilomètres et culmine à 6’962 mètres avec l’Aconcagua. Elle débute au Venezuela et va jusqu’à la pointe sud du continent. A titre de comparaison les Alpes s’étendent sur 1’200 km pour une largeur de 280 km. Le sommet du Mont Blanc est à 4’810 m.

IMG_8555

J’ai perdu le contact avec Concepción et je ne parviens pas à joindre Santiago contrôle car je suis encore trop loin. Il y a une zone interdite devant moi qui va de 3’000 à 7’000 pieds. Je n’ose pas la traverser sans autorisation.

IMG_8557

Je monte au niveau 90 pour passer des sommets qui se dressent sur ma route et parviens finalement à joindre Santiago par radio. J’ai 50 km/h de vent de travers face.

Je pense à Bill qui vient se passer de si nombreuses heures assis dans sa machine. Franchement je n’aurais pas de plaisir. Je ne sais pas comment il fait. Son ancien métier de pilote de ligne l’a certainement habitué aux longs vols. Sa dernière étape Alaska, Pôle nord puis la côte est des Etats Unis a duré 25 heures et 39 minutes. C’est plus qu’impressionnant. Encore un colossal bravo Bill.

Je trouve une brume relativement dense en me rapprochant de la capitale. Alors que le vent soufflait du nord ouest en altitude c’est la 19 qui est en service. 1 h 55 de vol.