Mardi 13 janvier 2015.

Castro – Puerto Montt / 135 km.

Je vous prie d’abord de m’excuser pour la grossière faute d’orthographe dans mon article de hier, le 12 courant. Je vous parlais d’une copie de ma carte en l’écrivant clown. Je savais pertinemment que c’était faux mais j’étais incapable de penser au clonage et par conséquent à un clone de ma carte. Merci Maxime de m’avoir signalé la chose. Je vous encourage d’ailleurs tous à me communiquer mes éventuelles fautes d’orthographe, je déteste ça.

Le temps est couvert ce matin mais il ne pleut pas. Je pense que cela ne va pas tarder aussi je décide de ne pas traîner. Je fais vite car c’est très désagréable de se préparer lorsqu’il pleut. Par contre c’est fantastique de quitter son hôtel le matin, de faire à peine 400 mètres et de retrouver sa machine. Ce n’est pas courant.

Je décolle en 33. Petit 360° sur la ville puis sur les maisons sur pilotis. Je prends mon cap et appelle la tour. On paraît surpris que je vole. On me donne les conditions météo à Mocopulli, à peine 20 km plus au nord.  Le plafond est à 400 pieds, le vent souffle à plus de 30 noeuds et il pleut. Je comprends leur surprise. J’ai bien fait de me dépêcher car ça va être là dans peu de temps. J’explique que j’ai 1’000 pieds et 10 km de visibilité. Je demande les conditions à destination. Le plafond est à 3’000 pieds avec 7 km de visi. C’est parfait. Ils sont un peu plus rassurés.

Cela s’aggrave très rapidement. Le plafond baisse m’obligeant à suivre. Le point n° 2929 du tracking donne 24 pieds mais je vous assure qu’il y a erreur. Je n’étais quand même pas si bas. J’ai 15 minutes difficiles puis le ciel s’éclaircit et je peux remonter jusqu’à 1’000 pieds. Puerto Montt est en vue.

IMG_8430

Je m’annonce à la tour qui me donne le ok pour une longue finale 01.

Je rencontre plusieurs membres dont le président de l’Aéroclub ainsi qu’Edouardo un pilote de Boeing 787 de Lan, la compagnie chilienne et Tito un avocat, pilote, qui vit à Santiago. Ils ont la gentillesse de me déposer ensuite à mon hôtel. Ils ont même pris le temps de m’expliquer l’approche un peu particulière à Santiago à cause de la configuration du terrain et des montagnes toutes proches. Je suis paré.

Je prépare ma vidéo, mon article, vais faire quelques courses et réserve une voiture pour demain.

Pour les nouveaux inscrits ainsi que pour ceux qui ont oublié, cliquez sur la petite roue dentelée en bas à droite de l’écran et règlez sur 1080p HD afin d’avoir une qualité d’image optimale.

La bonne nouvelle : je vais vers le beau temps. La situation s’améliore, le soleil revient en force les jours prochains.