Samedi 20 décembre 2014.

Salta – Cordoba / 749 km.

Temps magnifique ici mais la météo annonce beaucoup de pluie à Cordoba avec une amélioration en milieu/fin d’après-midi. Je ne me presse donc pas outre mesure.

Je reprends 50 litres d’essence.

Je paie deux taxes d’atterrissages de 4 pesos (0.33 CHF) ainsi que 230 pesos (16.50 CHF) de frais de handling. Qui dit mieux ?!
Décollage en 02, virage à droite, je prends mon cap en montant au niveau 110. Quelques petites turbulences, du vent de travers face à 35 – 45 km/h.
IMG_7861
Après 1h15 de vol une barrière de nuages me barre la route m’obligeant à monter au niveau 150. Je monte jusqu’à 14’000 pieds et m’aperçois qu’il faudra monter beaucoup plus haut pour passer. J’informe le contrôle que je descends à 8’000 pieds. Sous les nuages je me fais copieusement taper. Le ciel s’éclaircit après quelques dizaines de kilomètres. Ma route me fait croiser un deuxième salar. Il est encore plus gigantesque que celui de hier et s’étend à perte de vue.
IMG_7873
Une usine de récupération du sel est installée en bordure.
IMG_7877
Mon ami brésilien Telmo, ex commandant de bord, propriétaire d’un Dynamic, est super gentil. Je vous le présenterai, nous allons nous retrouver au Festival Aéreo de Villaricca au Chili les 7 et 8 février. Il m’appelle tout le temps pour me donner des informations et des tuyaux. C’est lui qui m’a conseillé de me rendre au petit aérodrome de Coronel Olmedo (SACD). Pour cela j’ai dû survoler toute la ville mais ici aucun problème. J’étais en descente de 4000 à 2500 pieds. C’est d’autant plus étonnant car je suis d’abord passé vertical l’aéroport international Taravella (SACO) à 6000 pieds et Cordoba n’est pas un village, c’est une ville d’un million et demi d’habitants. A Genève par exemple, il y a des zones avec des altitudes à respecter et il n’est pas question de s’approcher de l’aéroport. On vous surveille au radar et dès que vous arrivez un peu trop près, on vous rappelle à l’ordre.
IMG_7887
Je m’annonce, en espagnol svp, vertical puis vent arrière main gauche pour la 22. Atterrissage sur l’herbe. 3h15 de vol. Je me dirige vers le hangar principal. Tout le monde me regarde comme si j’étais un OVNI. Avant de couper mon moteur je fais un signe afin que quelqu’un se rapproche. Je demande si je peux m’arrêter à l’endroit où je suis. Oui sans problème. Je coupe tout et aussitôt une vingtaine de personnes m’entourent. Accueil chaleureux, plein de questions, photos. C’est très sympathique et ça change des gros aéroports. Le problème étant que lorsque j’arrive d’un autre pays je suis obligé d’atterrir sur un aéroport international. L’inconvénient : il n’y en a pas partout et on n’y trouve pas toutes les facilités habituelles (principalement location de voitures). Le dernier problème : j’ai reçu de la police de Salta à mon départ un document que je suis sensé remettre à mon arrivée. Vu la structure, je ne sais pas à qui et je vais arriver à ma prochaine destination sans un nouveau document en règle. Nous verrons.
Je ne pense pas qu’on me mettra en prison pour ça. Enfin j’espère !
On m’offre très gentiment une place à l’abri dans un hangar. Il pourrait y avoir un gros orage ce soir. Le propriétaire de la plate-forme me propose ensuite de m’amener au centre ville. Je suis un peu gêné mais finis par accepter. Il ne parle pas l’anglais et me raconte qu’il a commencé à voler à l’âge de 14 ans. Il pilote différentes machines dont un Citation qui appartient à des clients privés ainsi qu’un autre plus un hélicoptère, propriété du gouvernement. Son école forme entre 70 et 80 pilotes par an. Il n’a jamais été marié, a 3 enfants de 3 femmes différentes dont un petit dernier de 4 ans qui prend tranquillement place sur ses genoux alors qu’il m’amène avec sa voiture à mon hôtel. On est plus tolérant dans certains pays !! Super gentil, super contact.
Cordoba pour moi c’était d’abord cette magnifique ville au sud de l’Espagne près de Séville. Et je ne peux pas résister de vous parler de la mosquée-cathédrale de Cordoue, également connue sous son ancien nom de grande mosquée de Cordoue (Mezquita de Córdoba) pour laquelle j’ai eu un véritable coup de foudre. Il s’agit d’un ancien temple romain qui devint église puis mosquée, et dans laquelle fut ensuite érigée une cathédrale. C’est un monument majeur de l’architecture islamique, témoin de la présence musulmane en Espagne du VIIIe au XVe siècle. Elle a été classée au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1984. Je l’ai visitée 2 fois en allant faire un tour du Maroc en mars 2012, à l’aller et au retour.
IMG_1520
Tiens ça c’est quelque chose qui serait chouette à organiser en été 2016 avec ceux qui en auraient envie ! Un petit voyage au sud de l’Espagne. A réfléchir. Je vous mets quelques photos pour vous mettre l’eau à la bouche.
IMG_2342
C’est avec la Cathédrale de Budapest (voir Mes anciens voyages ci-dessous) ce que j’ai vu de plus beau.
IMG_1528
FullSizeRender
IMG_1529
Il y a également une cathédrale ici mais je pense qu’il n’y aura pas photo !
A suivre.