Lundi 24 novembre 2014.

Sal – Praia / 210 km.

Comme hier le temps est couvert ce matin. J’ai prévu d’aller survoler l’île de Fogo et son volcan avant de me poser à Praia. Il y a 2 ans alors que j’étais ici avec mon ami Bigou, c’était justement en allant à Fogo que nous avions connu des problèmes d’alimentation d’essence qui nous avaient obligé à renoncer et à rentrer au ralenti nous reposer à Praia. Grosses frayeurs !

Dans le taxi qui m’amène à l’aéroport, le chauffeur me demande si je suis au courant de l’éruption. Je lui demande de quelle éruption il parle. Du volcan de l’île de Fogo me répond-il. Je pense à une plaisanterie mais c’est malheureusement la réalité. J’ai de la peine à le croire. Ce maudit volcan s’est mis à cracher sa lave depuis samedi soir !

Arrivé à l’aéroport vers 8 heures, je me rends au contrôle pour déposer mon plan de vol et payer mes taxes. On me questionne pour savoir si je me suis occupé de faire une demande pour atterrir à Praia. Non. On appelle la chef qui me dit que c’est indispensable. Ok puis-je le faire maintenant ?  Normalement ce doit être déposé 24 heures avant. Je me fais tout petit. Ok on va s’en occuper. Je remercie très chaleureusement. J’explique que je souhaiterais survoler Fogo avant de poser à Praia. Elle me demande de remplir une demande qu’elle va faxer à l’aviation civile. La réponse arrive très rapidement, c’est non. Je demande à parler à la personne responsable par téléphone. Elle l’appelle. J’explique que je ne vais pas aller juste au-dessus mais que j’aimerais filmer un peu autour. Je précise que je vendrai très certainement la vidéo à CNN pour un million de $ et que ce sera très volontiers que je lui en verserai 200’000. Rien à faire. Je renonce.

52 € de taxes. Je rejoins mon bébé un peu esseulé et intimidé par 2 monstres pas très loin derrière lui. Vous n’en voyez qu’un sur l’image à la une.

Je nettoie les petites traces sous mon moteur. Je rajoute 200 ml d’huile, charge mes affaires et m’installe. Je fais tourner la pompe de mon réservoir supplémentaire pour voir si l’essence se transfère bien, ça marche. Yesssssssss ! Le niveau de ma jauge augmente. Je contacte la tour pour mettre en route. Je branche la balise du tracking en priant pour qu’elle fonctionne. Décollage en 01, la tour me demande de continuer sur mon axe après avoir quitté le sol. Je monte ainsi jusqu’à plus de 2500 pieds en demandant à 2 reprises pour pouvoir virer soit à droite, soit à gauche afin de prendre mon cap. Refusé. Je ralentis et reçois enfin le ok pour virer. Je monte à 6500 pieds. Le vent vient d’abord de l’arrière ensuite de face avant de revenir de l’arrière. Je refais un essai de transfert d’essence, tout fonctionne parfaitement. Magnifique ! Je longe Boa Vista puis Maio sous les nuages.

IMG_7391

J’arrive en longue finale main droite pour la 03. Cinquante cinq minutes de vol. Je vérifie immédiatement si de l’huile a coulé. Il y a quelques marques mais c’est insignifiant. Je ne peux pas vérifier le niveau, je le ferai demain.

C’est drôle de se retrouver là 20 mois plus tard.

En quittant l’aéroport je demande au chauffeur de taxi de bien vouloir s’arrêter dans un grand super marché. J’y achète des barres de céréales et des biscuits. Je commence à faire mes provisions en vue d’un éventuel séjour dans mon canot de sauvetage. Mieux vaut prévoir. Je complèterai avec des bananes, du chocolat et surtout de l’eau. Je retourne dans le même hôtel, me connecte, vérifie le tracking. Déception, ça n’a pas fonctionné. J’appelle Philippe de Sierra Echo qui me demande d’allumer un long moment la balise pour voir comment elle réagit. Je l’ai laissée dans l’avion, je ferai ça demain. Je me dis que c’est peut-être le destin qui ne souhaite pas que vous puissiez me suivre en vol. J’ai vu que certains prenaient déjà les devants afin de contourner le problème !!!  Tiens-moi au courant Jean-Claude ou d’autres si vous avez une solution de rechange. Je trouve de nombreux mails dont un m’informant que mon essence sera livrée demain à 9h30 et un que j’attendais avec impatience et que je vous laisse découvrir.

Bonjour Eric,

j’espère que tu es bien arrivé à Praia et que tu bois déjà un cocktail…à la « praia ». Demain, ça sera une  journée de « praia » aussi. Le FIT entre le Cap Vert et Natal est bien structuré aujourd’hui et demain il n’aura pas de changement. En PJ, tu trouveras deux images satellite (en visuel en Infrarouge) d’aujourd’hui qui montrent le mur difficile à traverser ou contourner. Aujourd’hui et demain, ce FIT oscillera entre 2°N et 11°N.

MAIS, mercredi et jeudi, on peut s’attendre à une nette amélioration.

Mercredi, une traversée semblera possible en visant le point (6°N, 25°W) pour éviter/contourner les CB éventuels à l’ouest/droite de la route. Selon les modèles, le FIT consistera de deux bandes; la première, entre 7 et 11.50N; la deuxième moins active, entre 2 et 5N. A mon avis, le flight level idéal pour traverser le FIT est 10000ft.

En dehors ce FIT, il n’y aura pas de problème. Au nord, des cumulus et des stratocumulus en dessous d’environ 6000ft. Au sud, des cumulus dont les tops pourront atteindre 8500ft.

Jeudi s’annonce très bien aussi. Le FIT sera moins large et moins actif, et se situera entre 3 et 8.5N. Il y aura sûrement un moyen pour le traverser, par exemple en visant les points (6°N, 25°W) ou (8°N,30°W) mais cela reste à confirmer demain.

Si tu as des questions, n’hésite pas à les poser. Je serai disponible, sauf mercredi matin.

Bien à toi,

Wim

METEOSAT_VIS_20141124_1200Z
METEOSAT_IR_20141124_1200Z
Je vais vraisemblablement opter pour jeudi. Nous verrons demain si cela se confirme.