Vendredi 14 novembre 2014.

Je me rends à l’aérodrome pour 10h30 car une journaliste veut faire un article sur mon voyage. Puis je réponds sur place à mes mails. J’en reçois une vingtaine par jour sans compter les messages que vous laissez sur le blog et pour lesquels je vous remercie très chaleureusement. Pardonnez-moi de ne pas y répondre, je n’en ai physiquement et humainement pas le temps. Sachez toutefois que je lis chacun d’entre eux avec énormément de plaisir. Merci à vous.

Vers 14 heures déjeuner avec Daniel et Octavio, un élève pilote, avant de reprendre ma voiture de location et de me diriger vers Puerto de Mogan, un charmant petit village de pêcheurs.

DSC00331

Il est composé de ravissants petits immeubles d’un étage sur rez.

DSC00329

Une petite plage est située juste à côté.

DSC00333

Je prends le chemin du retour. Les complexes hôteliers se suivent sans discontinuer.

DSC00336

DSC00335

Un message de Nuno m’attend concernant mes affaires bloquées à la douane à Madrid. Il m’annonce que ces messieurs considèrent mon réservoir supplémentaire comme inflammable (bien qu’il soit vide) et n’autorisent pas la suite du transport par avion. J’appelle Antonio et lui demande qu’il se renseigne afin de savoir si je peux aller récupérer mes affaires auprès de la douane à Madrid et quand. Il me rappelle pour m’annoncer que ce sera possible dès lundi. Je sentais que je serais bloqué ici ce week-end!  Je partirai donc avec un vol de ligne pour un aller retour vers Madrid lundi et ramènerai mes affaires en soute. Puis la nuit portant conseil je me dis que je risque d’avoir encore des problèmes et qu’il est peut-être préférable d’y aller moi-même avec mon bébé. Là au moins je serai certain de pouvoir tout ramener avec moi. Je regarde sur Air Nav Pro et constate qu’il n’y a que 1764 km jusqu’à Madrid. Je m’envolerai lundi pour Madrid, rentrerai mardi ici puis repartirai mercredi pour le Cap Vert. Alea jacta est.