Dimanche 9 novembre 2014.

Je pars vers le sud direction Morro Jable voir le parc naturel de Jandia. Il s’étend sur 14.300 hectares.

En chemin je compte un nombre incalculable d’hôtels. Les touristes sont si nombreux qu’on aperçoit qu’eux. C’est comme si cette île était inhabitée et exclusivement parcourue par des visiteurs étrangers. Tout a été pensé et fait pour les envahisseurs. Les magasins, les attractions, les hôtels, les restaurants, … Ils ont tout sous la main.

Malgré la saison avancée les taux d’occupation des hôtels sont de plus de 85 %. Les températures varient entre 20 et 25°.

Par son climat tropical et ensoleillé, sa proximité de l’Europe et ses paysages volcaniques, les îles Canaries restent une destination touristique de premier plan, (principalement Tenerife) avec au total plus de onze millions de touristes par an.

Malgré cette manne tombée du ciel, les travailleurs des îles Canaries sont les moins biens payés d’Espagne avec des salaires moyens inférieurs à 1 325 € net mensuels. Le chômage atteint en outre des proportions très importantes, touchant 35 % de la population active.

Seuls 10 % de la surface des îles est cultivée avec des céréales, des vignes, du tabac, des bananes, des tomates et des fruits tropicaux, principalement avocats, mangues et ananas. Ces produits sont exportés essentiellement vers l’Espagne et le reste de l’Union européenne.

Le parc est gigantesque et s’étend à perte de vue.

DSC00236

Les contrastes y sont saisissants.

DSC00251

Pambaso.

DSC00237

Le phare de Punta Jandia.

DSC00239

La côte est bordée de falaises.

DSC00242

DSC00246

La variété des formes et des couleurs est exceptionnelle.

DSC00256

Demain vol sur La Gomera.